logo jifJournée internationale des forêts

logo onu
Journée proclamée par l'Organisation des Nations Unies
Journée proclamée par
l'Organisation des Nations Unies
logo onu


L'adaptation de l'arbre au changement de saison


L’automne est là et nos arbres commencent à changer de couleurs.
Jaune, orange, rouge, marron… Ce sont autant de couleurs que les feuilles de nos arbres vont prendre avant de tomber. Mais le changement de couleur ne fait pas tout ! A chaque changement de saison, l’arbre s’adapte pour mieux répondre aux conditions climatiques de la saison à venir.

Découvrez en 5 questions/réponses comment les arbres s’adaptent au changement de saison !



1. Quel est le rythme de vie d’un arbre selon la saison ?

Les arbres vivent et évoluent au fil des saisons.

Avec l’arrivée de l’automne, les journées raccourcissent, les températures baissent et la pluie fait son retour. L’arbre se prépare à l’arrivée de l’hiver, en faisant redescendre sa sève et en limitant sa croissance.
C’est également à cette saison que la majorité des arbres voit leurs feuilles changer de couleurs avant de tomber. Le fait de conserver ou non ses feuilles est l’un des comportements d’adaptation de l’arbre pour affronter l’hiver à venir.
Les feuilles sont sensibles au gel, ce qui explique que de nombreuses essences, et en particulier les feuillus, les perdent à l’arrivée de l’automne.

Une fois l’hiver installé, l’arbre se met en période de dormance. La sève ne monte plus et l’arbre arrête temporairement sa croissance. C’est cette période de repos qui permet à l’arbre de lutter contre le gel de l’hiver. L’amidon stocké par l’arbre durant tout l’été se transforme en sucres solubles, créant ainsi un antigel efficace.

Le retour du printemps est synonyme de réveil de la nature. Avec l’apparition de températures plus douces, un ensoleillement et une luminosité plus importante qu’en hiver, l’arbre procède à une remontée de sa sève.
C’est alors le temps de l’apparition des bourgeons et des nouvelles feuilles ainsi que la période de la germination. Il faut noter que la production de feuilles par l’arbre lui demande beaucoup d’énergie.

En été, l’arbre doit faire face aux températures plus élevées et à la durée des jours, qui rallonge. La pluie peut être peu fréquente voir absente, obligeant l’arbre à s’adapter à cette contrainte.
Selon ses besoins, l’arbre va puiser, grâce à ses racines, de l’eau en profondeur. Mais, en cas d’assèchement des nappes phréatiques, l’arbre souffre du manque d’eau. C’est ce que l’on appelle le stress hydrique.
Pour lutter contre ce stress hydrique, l’arbre peut par exemple :
  • Diminuer sa transpiration, en refermant les « pores » présents sur ses feuilles (appelés stomates, ces pores permettent les échanges gazeux) ;
  • Faire sécher ses feuilles prématurément afin de limiter ses pertes en eau.

2. Pourquoi les feuilles changent de couleurs en automne ?

Les feuilles permettent de donner de nombreuses informations à l’arbre et sont aussi des capteurs solaires performants, qui lui permettent de réaliser la photosynthèse, essentielle pour son bon développement.

La diminution de la durée des jours permet d’indiquer à l’arbre que l’hiver arrive et qu’il faut s’y préparer.
En changeant de couleur, la feuille ne se contente pas seulement de mourir, bien au contraire. Ce changement de couleur permet de restituer le reste des nutriments contenus dans les feuilles vers l’intérieur de l’arbre.

Le changement de couleur des feuilles en automne correspond donc à un mécanisme de l’arbre pour se préparer à l’arrivée de l’hiver.


3. A quoi correspond la couleur d’une feuille ?

Chaque couleur de feuille a une signification et correspond à un état particulier :
  • Vert : une feuille verte est une feuille gorgée de chlorophylle, pigment indispensable pour réaliser la photosynthèse.
  • Jaune / Orange : avec l’arrivée de l’automne, les nutriments contenus dans les feuilles se redirigent vers le cœur de l’arbre. La chlorophylle disparait et laisse apparaitre d’autres pigments présents dans la feuille : la carotène (de couleur orange) et le xantophylle (de couleur jaune). Le mélange de ces deux pigments explique toutes les nuances de jaune et d’orange que nous pouvons observer durant cette saison.
  • Rouge : certains arbres produisent expressément durant l’automne, avant la chute des feuilles, des pigments rouges appelés anthocyanines.
L’explication de ce phénomène reste à être confirmée et deux théories sont envisagées :
- Ce comportement est un moyen pour l’arbre d’alerter et se protéger d’éventuels parasites qui souhaiteraient passer l’hiver dans l’arbre. La couleur rouge alerte les insectes sur le fait que les feuilles de l’arbre sont riches en phénols, une molécule indigeste pour de nombreux insectes ;
- L’anthocyanine ayant un fort pouvoir antioxydant, il est possible que ce pigment protège les feuilles des dégâts des rayons du soleil lorsque celles-ci ne possèdent plus de chlorophylle.
Enfin, il faut rappeler que certains arbres ont naturellement les feuilles rouges comme le chêne rouge d’Amérique ou encore l’érable du Canada.
  • Marron : cette couleur est revêtue par une feuille morte.
A l’automne, une fois les nutriments de la feuille récupérés par l’arbre, une sorte de bouchon se forme à la base de la tige de la feuille (appelée pétiole). Ce bouchon empêche le passage de la sève, ce qui amène la feuille à se dessécher et à mourir. La feuille étant devenue fragile, elle se détache alors très facilement de l’arbre et termine par tomber.

Changement couleurs feuilles

4. Pourquoi certains arbres conservent leurs feuilles en hiver ?

Chaque essence d’arbre a des besoins spécifiques et s’adapte différemment à l’arrivée de l’hiver.

Les conifères sont connus pour conserver leurs feuilles durant l’hiver.
Ces dernières, en forme d’aiguille, sont plus robustes que les grandes et fines feuilles des feuillus : elles transpirent très peu et possèdent une couche de cire qui les enrobe pour les protéger du froid.
Ne pas perdre leurs aiguilles permet aux conifères d’économiser leur énergie et leur temps, en évitant la production de nouvelles feuilles.
Toutefois, il existe trois exceptions chez les conifères : le mélèze, le cyprès chauve et le métaséquioa perdent leurs aiguilles tous les ans ou tous les deux ans.

Conifères
Une exception existe également du côté des feuillus, avec le chêne vert, qui ne perd pas ses feuilles en hiver.


5. Est-ce que l’arbre continue de grandir à toute saison ?

Chaque arbre a sa propre croissance, qui dépend des caractéristiques de l’essence, de son milieu d’implantation, de son climat et des conditions météorologique de l’année en cours et/ou des années précédentes.
Généralement, la croissance du tronc et des branches a lieu du début du printemps, lors de l’apparition des feuilles, jusqu’à l’arrivée de l’automne, au moment où les feuilles tombent.

Durant l’hiver, l’arbre étant en dormance, il n’y a aucune croissance. Il garde alors son énergie pour lutter contre le gel et le froid.

L’arbre ne grandit donc pas durant toute l’année.

Croissance arbre